L’impact de la guerre en Ukraine sur le marché immobilier.

Le conflit en Ukraine perturbe le marché. Cette instabilité géopolitique est préoccupante et aura un impact sur le marché immobilier français. Mais qu’est-ce que cela signifie de planifier à l’avance? Que savons-nous déjà ? Verrons-nous de nouvelles hausses de prix au mètre carré ou le marché va-t-il s’effondrer ?

Hausse du prix des matières premières

Le premier effet de cette guerre est une augmentation du prix des matières premières. En raison de la période Covid, ils ont déjà connu une inflation importante : chaînes logistiques engorgées, retards de livraison, pénuries… Rappelons que la Russie est le deuxième producteur mondial d’aluminium, et que la tonne a dépassé la barre des 4000 $ pour le première fois dans l’histoire. En conséquence, de nombreux articles, comme les fenêtres, ont vu leur prix augmenter.  Il en est de même pour l’acier, avec l’Ukraine et la Russie étaient de gros importateurs.

Parmi les autres hausses de prix importantes, mentionnons le prix du pétrole et du gaz naturel. Cela se reflète dans les transports, qui ont vu leurs coûts grimper de façon spectaculaire, avec une essence de plus en plus chère. Le coût de la construction et de la rénovation de logements continue d’augmenter. Toutes ces hausses de prix rendent les promoteurs et courtiers immobiliers nerveux : il est difficile de faire des propositions dans une situation où les coûts pourraient augmenter encore plus rapidement.

L’immobilier est-il encore une valeur sûre ?

Qu’adviendra-t-il du prix au mètre carré ? C’est difficile à prévoir et les spécialistes ne sont pas tous sur la même page. Selon Vousfinancer, la « forte volatilité » des actifs boursiers « peut avoir pour effet de renforcer la valeur de l’immobilier comme valeur refuge, comme ce fut le cas pendant la crise financière », et d’inciter « les investisseurs les plus prudents à placer leur argent dans l’immobilier. » Il en résulterait une augmentation mécanique de prix déjà élevés.

Un autre effet du conflit est le retrait des Russes de marchés immobiliers particuliers, tels que les propriétés haut de gamme et de luxe, ainsi que les appartements et les bureaux. « Les Russes n’ont pas créé le marché de l’immobilier résidentiel en France, ni l’immobilier « d’exception », mais ils l’ont inspiré, notamment en termes de valorisation, par rapport à d’autres pays où les riches sont extrêmement riches et nombreux, comme le souligne Henry Buzy-Cazaux.

Avez-vous pensé à changer d’assurance de prêt immobilier ?

Contactez Place des Finances, courtier digital, pour vous orienter vers le produit d’assurance le plus adapté à votre situation et au meilleur tarif !

Profitez GRATUITEMENT de notre service pour ÉCONOMISER JUSQU’À 75% sur votre contrat d’assurance emprunteur

 

Laisser un commentaire