Les effets d’une baisse des prix de l’immobilier

Il y a eu 1,13 million de transactions immobilières entre 2020 et 2021. Depuis 20 ans, c’est un record ! Un embargo immobilier en place depuis un moment a été accentué par la crise sanitaire.

Cependant, fin 2021, les plateformes immobilières ont commencé à remarquer une forte baisse de la demande de biens immobiliers par rapport aux années précédentes. Cette constatation pourrait signaler le début d’un ralentissement du marché qui fait baisser les prix de l’immobilier. Quels seraient les effets si les prix de l’immobilier baissaient ?

Tendances à surveiller sur le marché immobilier

Depuis vingt ans, il y a eu une augmentation des prix.
Les prix des actifs immobiliers n’ont jamais atteint de tels sommets. Le coût au mètre carré a dépassé les 10 000 euros à Paris. Il y a des moments où il faut dépenser plus de 4 000 euros le pied carré à Toulouse, Lyon ou Bordeaux.

Le prix des appartements a augmenté. Dans certaines zones, le nombre de maisons a augmenté jusqu’à 10 %. (Ile de France, Toulon, Poitiers, Brest, Troyes). L’exode urbain, qui s’est intensifié depuis la crise sanitaire, a fait grimper le prix des logements hors des grandes villes.

Ainsi, depuis 2000, une augmentation de 90% est à prévoir.
transformation des actifs immobiliers les plus recherchés
Le visage de la demande d’incapacité a changé du fait des confinements. Les Français rêvent d’avoir une maison, un jardin et de l’espace. Ces désirs provoquent un changement dans les marchés immobiliers :

une préférence pour les villes moyennes

Les deux choses que les Français recherchent le plus sont de plus grandes quantités et un meilleur cadre de vie. Ils quittent progressivement les grandes villes pour s’installer dans la banlieue voisine de villes plus petites et plus accessibles financièrement. Les prix des maisons dans la périphérie des grandes villes ont chuté à la suite de cet exode.

Le neuf nous berne.

Le marché du logement neuf a connu des baisses importantes en raison de la diminution des permis de construction, des programmes annulés et de la baisse de la demande de logements coopératifs. Cependant, le coût du neuf continue d’augmenter.

Dans certaines zones (sud de la Grande-Bretagne et région parisienne), cette baisse se traduit par une pénurie de logements.

Au contraire, le secteur d’autrefois a pleinement profité de l’évolution des prix de l’immobilier.

Une demande croissante de logements

La demande est généralement équilibrée entre maisons et appartements. Mais du fait de la crise sanitaire, les Français recherchent désormais beaucoup plus de logements de grande surface.
conditions de financement hypothécaire avantageuses
Les Français continuent d’accorder une grande valeur à la pierre, surtout en période d’incertitude économique. Cela dit, le marché immobilier bénéficie d’une forte croissance économique et de l’élargissement des mécanismes d’incitation à l’investissement.

Les taux d’intérêt bas soutiennent la ferveur du marché immobilier et la hausse des prix. Les banques semblent être plus strictes en matière de conditions de crédit. Ils acceptent les ménages qui pourraient être en mesure de faire face à un rendement potentiel du marché.

  • Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a émis des recommandations pour aider les prêteurs à remplir les conditions d’éligibilité aux prêts :
  • Le taux de résiliation autorisé est de 33 % à 35 %.
  • La durée du prêt est prolongée, allant de 25 à 27 ans.

Conséquences d’une baisse des prix de l’immobilier

  • Accès facile des ménages à la propriété
    Une baisse des prix de l’immobilier ne serait pas nécessairement une mauvaise nouvelle. En effet, des ménages aux revenus limités pourraient ainsi accéder à la propriété. De plus, les économies réalisées dans le secteur immobilier seront utilisées dans d’autres domaines.

  • Un ajustement du volume des ventes
    Lorsque les prix de l’immobilier montent trop haut, les acheteurs ne peuvent plus suivre et les ventes ralentissent. Un équilibre serait rétabli et le montant des transactions reprendrait avec une baisse des prix mais pas une baisse.

  • Possibles effets négatifs sur l’économie française
    Une baisse des prix du marché immobilier pourrait avoir une influence sur la croissance française. En fait, il peut être difficile d’interpréter les tendances économiques actuelles. Cependant, les prix du marché immobilier sont facilement compréhensibles. Un retournement du marché pourrait rendre les consommateurs moins optimistes et, par effet de cascade, réduire le dynamisme de leurs dépenses.

Laisser un commentaire