Comment gérer son patrimoine et héritage immobilier ?

Les fondations du patrimoine se construisent entre 30 et 45 ans.

On construit les fondations entre 30 et 45 ans. On décide d’investir dans l’immobilier ; on démarre une entreprise; on prend des risques. La première composante de ce cycle correspond à l’initiation de l’individu à la vie. En règle générale, pendant cette période de la vie d’une personne, des partenariats se forment, des familles grandissent ou se recomposent (voir « Comment protéger votre partenaire ? »).

Quelles stratégies fonctionneront à 30, 40 ou 60 ans ?

Entre 30 et 45 ans, le travail de construction du patrimoine se concentre sur la construction du foyer et fréquemment l’achat d’une résidence principale. L’investissement immobilier et l’achat de la résidence principale sont fréquemment les investissements qui se démarquent dans cette première étape du cycle patrimonial. La résidence principale reste une exigence pour tous ceux qui sont capables de se projeter dans leur vie à moyen terme, bien qu’elle soit perçue comme « has-been » par tous les jeunes qui prétendent préférer la gaieté de la propriété.

Entre 45 et 65 ans, les rendements de vos premiers investissements servent à accélérer la valorisation de votre héritage.

Le prêt hypothécaire de la résidence principale est remboursé entre 45 et 65 ans. Même si vous avez déménagé une ou deux fois, vous en êtes désormais le propriétaire légal. Vos enfants grandissent, vous n’avez plus de loyer à payer et votre carrière professionnelle progresse, vous atteindrez donc bientôt le pic de vos revenus professionnels.

Cependant, à mesure que vos enfants grandissent et commencent leurs longues études, vous êtes heureux d’avoir fini de rembourser le crédit de votre résidence principale utilisé pour soutenir leurs études.

En conclusion, vous disposez d’un fort pouvoir d’achat et d’un dynamisme qui vous permettent de vous investir sérieusement dans la préservation de votre patrimoine.

Traditionnellement, vous réalisez votre premier investissement immobilier local et peut-être même un deuxième ou un troisième, tout en ayant les moyens financiers d’économiser et d’investir en actions via votre PEA ou les régimes d’avantages sociaux proposés par votre employeur.

On organise la transmission de son héritage entre 60 et 70 ans.

Vous avez réussi dans la vie. Beau patrimoine, beaux revenus, beaux enfants, bref, belle vie Votre sécurité financière est garantie. Vous n’êtes pas inquiet pour votre avenir. Vous avez terminé la tâche. Bravo!

Libre à vous d’envisager de transmettre à vos enfants grâce à cette sérénité. Ils sont en âge d’investir et ont de nombreuses idées sur la façon d’utiliser cet héritage. C’est le bon moment pour donner à leurs enfants une partie de votre succession dont vous n’avez plus besoin pour vous-même (voir « Succession : quand faire un don à vos enfants ? »). Quelles circonstances pourraient empêcher de le regretter ?

Le moment est venu d’aider vos enfants à créer leur héritage familial. Ce sont vos héritiers, vous devez donc leur apprendre à gérer et à investir pour qu’ils puissent continuer à faire votre travail.

Laisser un commentaire