Quelle assurance emprunteur pour les non résidents ?

En raison de son caractère unique, la communauté des expatriés français trouve le marché du financement immobilier assez attractif. De nombreux pays, dont le Portugal, l’Espagne et la Grèce, ont noté la baisse significative des prix de la pierre. Beaucoup de Français qui souhaitent acheter un bien d’occasion ou investir dans l’immobilier à l’étranger trouvent ces circonstances intéressantes.

Mais avant de vous lancer, il est préférable de vous familiariser avec les lois du pays régissant l’achat de biens immobiliers par un expatrié français. Autre exemple, les conditions d’achat, de succession, de démembrement et de copropriété ne sont pas toujours les mêmes que celles retenues par les lois françaises. Il est conseillé, en cas de retrait, de tenir compte des dispositions relatives au rapatriement et transfert de capitaux. La loi qui régit le contrat de vente est la loi du pays où se trouve le produit acheté.

Cependant, certains pays exigent un permis voire une autorisation pour qu’un investisseur ou un étranger (résident ou non-résident) puisse acquérir un bien immobilier sur leur sol. Si l’obtention d’un prêt pour l’achat d’un bien immobilier en France nécessite de justifier d’une stabilité financière, d’une stabilité professionnelle et de garanties telles qu’un prêt hypothécaire, une mise en garde ou encore la souscription d’une assurance de prêt immobilier non-résident, il est logique d’exiger que les Français les institutions bancaires des expatriés deviennent plus strictes dans leurs exigences de garanties pour la soumission de prêts aux ressortissants étrangers.

Quelle assurance de prêt un étranger doit-il choisir ?

Les banques fournissent automatiquement leur assurance groupe lors de l’octroi de crédit. Ou, si vous êtes un expatrié, cette police d’assurance ne vous couvre pas toujours correctement. En tant que non-résident français, votre éloignement géographique de la France et les lois propres à votre pays de résidence font vraiment de vous un « risque » aux yeux du prêteur. Risque qui se traduit fréquemment par l’absence de clauses de garantie de prêt.

Toutefois, vous êtes libre de passer à une assurance externe à celle de votre établissement prêteur dès le passage de la loi Lagarde (2010) Délégation à l’assurance. Vous pourrez ainsi choisir un prêteur spécialisé dans l’assurance de prêt à l’étranger et profiter d’un meilleur contrat plus abordable !

Laisser un commentaire