Une hausse importante des taux de l’immobilier en France.

Les banques augmentent leurs taux d’intérêt depuis plusieurs mois, souvent de manière très subtile.

L’ère des faibles taux d’intérêt semble révolue. La hausse constatée ces derniers mois est sur le point de s’accélérer de façon inédite. Depuis décembre de l’an dernier, la tendance à la hausse des taux d’intérêt s’est ralentie. Mais cela s’est fait d’une manière quelque peu graduelle jusqu’à ce point. Cette fois, les choses s’accélèrent à un rythme auquel nous ne sommes pas habitués. Le courtier Vousfinancer en témoigne. « En un mois, une banque régionale a augmenté un de ses barèmes de 0,57 %. Je n’avais jamais rien vu de tel », raconte Sandrine Allonier, la directrice des études.

Pour être honnête, cette banque est sur le point d’augmenter sa limite de crédit pour les bons profils de crédit de 1 % à 1,57 % au cours des 20 prochaines années. En revanche, pour ceux dont le profil de crédit est médiocre, le taux passe de 1,25 % à 1,62 % au cours de la même période. Autre symbole : une banque nationale a récemment annoncé que ses lignes de crédit seraient prolongées de 25 ans supplémentaires, dépassant la limite de 2 % pour les ménages à faible revenu.

Selon Vousfinancer, le taux d’intérêt moyen est désormais de 12,2% pour les 15 ans, 1,35% pour les 20 ans et 1,55% pour les 25 ans. Ces taux moyens étaient (selon le courtier) de 1 % pour les 15 ans, 1,15 % pour les 20 ans et 1,40 % pour les 25 ans en janvier.

L’impact de ces hausses de taux sur le coût total du crédit est loin d’être négligeable. Par exemple, un crédit de 300.000 euros sur 20 ans, avec des taux d’intérêt allant de 1% à 1,5%, coûtera à l’emprunteur 16.300 euros supplémentaires. Pour les familles qui empruntent jusqu’à la limite de leurs ressources financières, cela se traduit par la possibilité d’acheter un bien immobilier à un prix inférieur. Considérons un autre scénario : un couple qui gagne 4 000 euros en espèces et contracte un prêt sur 25 ans. Avec un taux de résiliation de 35% (assurance incluse), ils peuvent avoir un revenu mensuel de 1.400 euros.

Ils peuvent emprunter environ 327 000 euros à un taux de 1,4 % (avec une assurance de 0,4 %). Si le taux d’intérêt monte à 1,6 % (avec un taux d’assurance de 0,4 %), le total sera d’environ 319 000 euros. Pour acheter, vous aurez besoin d’au moins 8.000 euros dans votre budget. Avec des augmentations plus importantes ou des dépenses plus importantes, c’est rapidement 10.000 à 20.000 euros en moins de temps.

–> Quelles économies pour un jeune couple qui change d’assurance emprunteur ? 

Une série de banques fébriles.

Cependant, cette tendance à la hausse des taux est généralisée. Depuis trois ou quatre mois, toutes les banques travaillent au redressement de leurs bilans. Mais, évidemment, ils ne le font pas tous en même temps ni dans les mêmes quantités. Les banques sont très fébriles lorsqu’il s’agit de décider de l’attitude à adopter dans un environnement aussi incertain, comme le conflit en Ukraine et le resserrement monétaire de la Fed et de la BCE. Cécile Roquelaure d’Empruntis rapporte que certaines banques ont également décidé de multiplier les comités de taux, qui se réunissent une fois par mois pour décider de la politique de crédit à mettre en place. C’est dire le manque de visibilité des banques.

Avez-vous pensé à changer d’assurance de prêt immobilier ?

Contactez Place des Finances, courtier digital, pour vous orienter vers le produit d’assurance le plus adapté à votre situation et au meilleur tarif !

Profitez GRATUITEMENT de notre service pour ÉCONOMISER JUSQU’À 75% sur votre contrat d’assurance emprunteur

Laisser un commentaire