Le PER, concurrent de la défiscalisation Pinel et de l’assurance-vie.

Le PER est un véritable bulldozer qui s’apprête à bouleverser complètement le système français de répartition des richesses !

Le PER se transforme en une solution applicable à tous les problèmes hérités qui peuvent cantonner une variété de stratégies alternatives comme l’assurance-vie et même l’investissement PINEL de type PINEL en raison de son puissant potentiel de déflation et de son potentiel à devenir un formidable outil de capitalisation.

Fiscalisation :

Les sommes provisionnées dans le PER sont déduites du revenu imposable du cotisant et sont donc éligibles à une réduction de l’impôt sur le revenu dû dont l’importance dépend du prélèvement marginal de l’épargnant contributif. Le PER, qui n’est pas soumis au plafonnement des niches fiscales, devient un sérieux concurrent à toutes les autres solutions de déflation, notamment immobilières investissement type PINEL ;

Capitalisation et valorisation des actifs monétaires :

Le retraité qui saura choisir le bon PER disposera d’une quotité défiscalisée qu’il pourra utiliser pour investir dans des actifs financiers à fort potentiel de valorisation à long terme tels que Action, SCPI, FCP placement, ETF et trackers. Mais attention, comme nous l’avons expliqué dans l’article « Comment choisir un PER ? » Notre liste de six PER compétitifs est disponible ici. Un bon PER est celui qui permet avant tout une gestion libre des actifs via des ETF ou du trading direct afin de mettre en place une véritable gestion passive de long terme.

Succession :

Il apparaît que, hors décès du souscripteur d’assurance PER avant l’âge de 70 ans, qui n’est pas l’hypothèse statistique première, le PER n’est pas un véhicule fiscalement avantageux permettant de réduire les droits successoraux. Le PER apparaît vraiment comme un formidable moyen de transmission de patrimoine à un conjoint ou à des enfants puisqu’il associe un déficit des fonds dépensés à un transfert aux ayants droit qui permet d’épurer les créances latentes sur les actifs et le capital ; Une stratégie de transmission encore plus efficace fiscalement que l’assurance-vie

Enfin, le PER pourrait bien recevoir des investissements importants dans les années à venir, bouleversant l’équilibre de l’investissement et de la répartition des investissements en France.

Les effets de ce changement important dans l’organisation du système d’échange en France ne doivent pas être sous-estimés. En effet, ce nouveau PER est transférable gratuitement après cinq ans de détention, contrairement à l’assurance-vie.

Avec le PER, les créanciers ne sont plus captifs de l’infériorité fiscale et peuvent toujours transférer leur dette vers un PER plus innovant ou plus compétitif.

Une nouvelle ère est sur le point de commencer au PER !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.