Obtenir un crédit immobilier lorsqu’on est expatrié ou non-résident français : conditions et garanties

Aujourd’hui les non-résidents et expatriés ne parviennent pas à trouver une banque susceptible de financer un investissement immobilier.
Pour ces personnes, non-résidentes, expatriées ou étrangères, désireuses d’investir en France, certains établissements proposent de les aider dans leurs démarches. Pour cela notre équipe spécialisée en courtage de crédit immobilier, sont là pour vous aiguiller en vous renseignant sur les différentes conditions qui s’appliquent à cette situation particulière.

Premièrement, qui est concerné ?

Les banques considèrent comme « non-résident », un étranger, qui réside en France ou alors une personne de nationalité française qui vit dans un autre pays.
Cependant, lors de la signature du crédit immobilier, la nature du contrat de travail va jouer fortement sur l’obtention du crédit immobilier, si le bien immobilier est situé en France, aussi bien qu’à l’étranger.
Pour le cas des Français, résidents fiscaux à l’étranger, la garantie va jouer un rôle majeur. Puisqu’elle va être obligatoire auprès des banques. Une garantie réelle, hypothèque de premier rang sera demandée par les banques pour un autre bien immobilier, en France, net de crédit affecté.

Trois catégories d’emprunteurs sont concernées :

  • Les français qui travaillent à l’étranger avec un contrat local ;
  • Les français qui travaillent à l’étranger avec un contrat de travail Français, d’une
    entreprise établie en France ;
  • Les fonctionnaires internationaux ;
  • Pour le cas des français qui travaillent à l’étranger avec un contrat local.

Pour les personnes de nationalité française, ayant une activité professionnelle à l’étranger avec un contrat de travail étranger (local), obtiendront facilement leur crédit immobilier souhaité, en respectant certaines garanties comme les ratios d’endettement, d’apport et de garantie, et s’ils résident dans un des pays suivants :
• Autriche
• Allemagne
• Belgique
• Canada
• Danemark
• Espagne
• Luxembourg
• Finlande
• Irlande
• Italie
• Norvège
• Pays-bas
• Portugal
• Australie
• Afrique du sud
• Royaume uni
• Suisse
• Suède
• Monaco
• Nouvelle-Zélande
• Brésil
• Hong-kong
• Singapour
• Dubaï
• Abu dabhi

Cependant, c’est ici, que nous pouvons vous être utile, en vous aidant dans cette démarche car les banques sont très strictes et exigent de nombreux justificatifs avant de vous accorder votre crédit immobilier.
Notre équipe de courtiers se chargera alors de s’en occuper pour vous.

  • La question des français travaillant dans un autre pays mais avec un contrat de travail français

Pour ce cas-là, les banques vont accorder plus facilement le crédit, étant donné que le contrat est français, les banques ont alors plus confiance en la solidité de ce dernier.
Les travailleurs internationaux sont compris dans cette catégorie et se verront alors obtenir facilement un crédit immobilier.

  • Quels types de projets immobiliers sont éligibles à un financement ? Si le bien immobilier est situé en France, le crédit immobilier concernera :

  • Le financement de L’acquisition d’une résidence secondaire
  • Le financement de l’acquisition d’un immobilier locatif privé (location
    meublée non professionnelle ou revenu foncier classique
  • Le financement de l’acquisition d’un immeuble avec travaux (résidence
    secondaire ou locatif)

 

  • Les différentes conditions soumises par les banques quant à l’accord d’un crédit immobilier pour les non-résidents ou expatriés :

  • Le taux d’endettement
    Le taux d’endettement pour l’accord d’un prêt immobilier sera fixé à 35 %, assurance comprise, et le taux d’endettement traditionnel ne pourra pas être utilisé.
  • L’apport personnel
    Les banques imposent, la plupart du temps, un apport personnel représentant au minimum 20% de l’investissement, hors frais.
  • La durée du crédit immobilier
    Le crédit immobilier sera accordé pour une durée maximale de 20 ans.
  • La garantie
    Les garanties traditionnelles pourront être acceptées selon le projet d’investissement :
    • Garantie réelle (Privilège de préteur de deniers PPD, hypothèque de premier rang)
    • Caution type crédit logement
    • Nantissement d’épargne
  • Le taux de crédit immobilier
    Pour les français qui ne résident pas sur le territoire, le taux quant à leur crédit immobilier convoité, est compétitif.
  • L’assurance emprunteur pour les non-résidents
    L’ITT (Incapacité Temporaire de Travail), garantie, souvent facultative, est la plupart du temps, exigée pour les non-résidents français. L’obtention de cette garantie est parfois compliquée à obtenir, cela est due à la nature du contrat, non exécuté en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.