Faut-il investir dans l’immobilier ?

Un investissement sûr

61% du patrimoine financier français est constitué d’immobilier. Malgré tout, 67 % estiment qu’il s’agit de l’investissement le plus sûr du marché. Naturellement, la préférence va à l’investissement immobilier des personnes par opposition à l’investissement localisé.

Même lorsque les actes ont de plus grands résultats, ils semblent trop scandaleux. En effet, les Français ne sont pas contraints de prendre des risques financiers du fait des récentes crises financières conjuguées à la crise sanitaire actuelle.
De plus, l’investissement local ajoute une source de revenus sûrs et réguliers. C’est la première demande faite par les Français tout en investissant. Le loyer mensuel perçu peut être utilisé pour compléter un salaire, financer une retraite ou financer des projets comme financer l’éducation d’un enfant. Pour les investisseurs individuels d’aujourd’hui, la notion d’héritage à transmettre aux générations futures est également cruciale.

Un environnement propice à l’immobilier

L’investissement immobilier rend envisageable l’investissement en crédit. En fait, la majorité des Français utilisent cette démarche pour accéder à la propriété.
Les taux d’intérêt historiquement bas des crédits immobiliers (environ 1,2 %) incitent les Français à investir leur argent dans l’immobilier. De ce fait, l’âge moyen des primo-accédants en région parisienne est tombé aux alentours de 30 ans. Ce boom immobilier a également été favorisé par le relèvement du taux d’endettement autorisé des ménages de 33% à 35% par le Haut Conseil de Stabilité Financière.

L’investissement local reste assez avantageux pour les foyers sans apport significatif. Le remboursement mensuel du prêt hypothécaire est rendu possible par les salaires accumulés. L’effet de levier se produit lorsque l’utilisation de la dotation permet d’augmenter la capacité d’investissement immobilier. De plus, le climat économique positif à long terme est favorisé par les dispositions de la loi Pinel qui réduisent les impôts pour les investissements immobiliers réalisés dans le neuf.
Enfin, la crise sanitaire a poussé les Français à modifier leur mode de vie. Les villes moyennes de la périphérie sont plus sollicitées que les grandes métropoles. Ces villes bien desservies qui sont facilement connectées aux grandes villes offrent la « déconnexion connectée » qui est nécessaire.

Les risques et contraintes immobiliers

La fiscalité
Faites attention; un investissement basé sur la localisation entraîne une charge financière qui doit être prise en compte. En tant que propriétaire, vous êtes redevable de la taxe foncière. Il a considérablement augmenté au cours des dernières années (8 fois plus que la hausse des loyers). En outre, une nouvelle augmentation de la taxe foncière des collectivités locales est préoccupante compte tenu de la suppression de la taxe d’habitation.

Les risques potentiels de l’emploi localisé

Ce n’est pas toujours une bonne idée d’investir dans la région. D’abord et avant tout, il faut considérer la possibilité de vacances locales. De plus, vous n’êtes pas protégé contre un propriétaire voyou qui pourrait vous faire manquer des paiements de loyer, endommager votre propriété ou causer des désagréments. Enfin, vous avez peut-être également connaissance d’un turnover important dans votre bien qui se traduit par une augmentation significative des frais de gestion liés à la localisation.

Encadrement des salaires

La loi Elan donne aux villes fortement peuplées la possibilité de cadrer ou non le coût de la main-d’œuvre. Ainsi, un salaire de référence peut être établi. Il vous sera alors demandé de prévoir un salaire compris entre – 30% et + 20% du prix de référence.

Les frais supplémentaires
Lorsque vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, des frais annexes tels que travaux éventuels, charges de copropriété, taxes, etc. viennent s’ajouter aux frais liés à votre crédit.

L’investissement immobilier reste une valeur sûre, mais il nécessite une attention particulière à vos besoins et à votre situation particulière.

Laisser un commentaire