Incendie et assurance habitation.

Que couvre l’assurance habitation en cas d’incendie ?

Les risques d’incendie font partie des risques automatiquement couverts par votre contrat d’assurance habitation. De plus, elle est obligatoire pour les locataires de souscrire à cette assurance et fortement conseillée pour les propriétaires non locataires. La garantie « incendie », automatiquement incluse dans l’assurance habitation, permet d’atténuer les effets physiques et les dommages causés par le feu. Elle n’est pas du tout superflue. En effet, il faut savoir qu’il y a plus de 263 000 incendies domestiques en France chaque année.

Le versement d’indemnités en cas de dommages liés à l’incendie se traduit par une garantie incendiaire. Mais elle peut également être tenue responsable des dommages causés par une explosion ou un incendie ainsi que des frais liés à l’envoi des équipes de secours.

Cependant, le montant des dommages reçus par l’assuré en cas de perte partielle ou totale de ses biens varie selon les termes du contrat et le degré de protection offert.

  • Si vous avez souscrit une assurance de base (assurance aux tiers), une franchise pouvant diminuer le montant de vos indemnités s’appliquent.

  • Si vous avez inclus l’option « rééquiper », vous toucherez une somme identique au montant déclaré qui correspond à la valeur d’achat.

Les frais d’hébergement temporaire occasionnés par la perte de jouissance du bien (pour toute la durée des réparations) peuvent également être couverts par l’indemnisation. Pensez à lire attentivement votre contrat et son annexe pour prendre connaissance des exclusions de garantie et des licences qui s’appliquent en cas de sinistre.

Quelles sont les obligations de l’assuré en matière d’assurance incendie et habitation ?

Que vous soyez habitant d’un appartement ou propriétaire d’un logement, vous devez mettre en œuvre les précautions requises en matière de prévention des risques. Tout manquement pourra entraîner la résiliation de la garantie incendie de votre contrat et l’absence d’indemnisation. Vos fonctions incluent :

  • La conformité d’un ou plusieurs détecteurs de fumée aux normes, ainsi que l’entretien courant (poussiérage, changement de pile, test de fonctionnalité annuel). N’oubliez pas de fournir à votre assureur une preuve d’achat.

  • La combustion annuelle ou bisannuelle des charbons, même s’ils ne sont pas utilisés. En cas d’urgence, la majorité des assureurs ont besoin d’une documentation de ramonage.

  • Le déboisement des bordures de terrain dans les zones où il y a des zones à risque d’incendie. Cette obligation s’applique aux propriétaires dont la résidence est à moins de 200 mètres de zones sensibles ou facilement inflammables (forêts, maquis, garrigues, etc.).

  • L’entretien annuel de la chaudière, qui doit obligatoirement être effectué par un professionnel qualifié.

Au-delà des obligations qui vous incombent, faites preuve de prudence pour éviter qu’un incident ne se produise qui pourrait avoir de graves répercussions physiques et corporelles. Envisagez de vérifier vos tuyaux et conduites de gaz. Ne laissez jamais une plaque cuire sur votre gril ou vos plaques de cuisson sans surveillance. Si vous fumez, assurez-vous que vos cigarettes sont complètement éteintes et utilisez des briquets fermés.

Incendie et assurance logement : la déclaration du sinistre

Malgré vos précautions, vous avez été victime d’un incendiaire. N’attendez pas pour informer votre assureur du péché. Vous avez cinq journées portes ouvertes pour l’empêcher. Depuis votre espace sécurisé, vous pouvez envoyer un message à votre conseiller. Cependant, il est conseillé d’adresser formellement votre déclaration par courrier recommandé.

Certains détails doivent être inclus dans votre lettre :

  • Vos nom et prénom, ainsi que votre numéro d’adhérent ou référence de contrat ;

  • la date et l’heure du fait sinistre (si connues) ;

  • les circonstances entourant la découverte du sinistre ;

  • La liste des dommages, y compris les éventuelles photos et factures facturées, si possible.

Selon la gravité des dommages, l’assureur peut demander l’assistance d’un expert impartial pour identifier la cause de l’incendie. Vous ne serez pas lésé si les experts peuvent prouver que vous êtes à l’origine de l’incendie (dû à une installation électrique défaillante, une installation électrique défectueuse, ou un défaut d’entretien ou de ramonage de la chaudière).

Si l’appartement est inhabitable, essayez de sécuriser les lieux et emportez vos objets de valeur avec vous. N’essayez jamais de faire des réparations vous-même avant l’arrivée du professionnel. Enfin, sachez que les délais d’indemnisation varient de deux à quatre semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.