L’évolution des prix de l’immobilier au cours des dix dernières années

Vous voulez savoir comment l’immobilier a changé au cours des dernières années. Quelles étaient les villes les plus fréquentées et celles avec les lignes de peloton les plus longues ? Nous discutons avec vous du marché immobilier depuis 2010.

L’évolution des prix en France au cours des dix dernières années

Selon l’Insee, le prix des logements a augmenté de 22 % en France au cours des dix dernières années. Cette augmentation touche tous les quartiers de la métropole et tous les types de logements (maisons et appartements, logements neufs et immobilier ancien).

Cette augmentation au cours des dix dernières années n’est pas linéaire. En effet, le marché immobilier a connu un repli après 2011 avant de renouer avec la croissance. Depuis, la croissance ne s’est pas arrêtée.

Le marché immobilier n’a jamais été aussi dynamique. L’année dernière, il y a eu plus d’un million d’achats, battant le précédent record du nombre de transactions. Malgré le fait que certaines villes et régions se démarquent, les prix augmentent généralement.

Les villes phares en progrès

(Nos chiffres sont tirés de la note de conjonction des notaires français.)

Paris
Le prix au pied carré des appartements dans la capitale française a augmenté de 56% au cours des dix dernières années. Le prix moyen parisien du mètre carré a même dépassé les 10 000 euros. Jamais vu avant!

Bordeaux
Les plus belles progressions de ces dix dernières années ont été menées par la capitale mondiale du vin. En effet, le prix des appartements a augmenté de 73,97 %, passant de 2 489 $ le mètre carré en 2010 à 4 330 $ en 2015.

Lyon
Le prix du mètre carré dans la capitale des Gaules augmente de 67,03 % en moyenne au bout de dix ans, passant de 2 752 euros à 4 600 euros.

Rennes
Pour trouver la quatrième ville la plus dynamique, il faut se rendre en Bretagne. Rennes connaît en effet une augmentation de 48,38% entre 2010 et 2020.

Nantes
La ville des Ducs de Bretagne, Nantes, n’est pas trop loin de Rennes. Avec une hausse de 44,90%, elle prend la cinquième place.

Strasbourg
Le prix du strasbourgeois a sensiblement augmenté de 40 % passant de 2 100 euros le mètre carré en 2010 à 2 940 euros aujourd’hui.

Les villes les moins dynamiques

La même implication des prix n’a pas été constatée sur l’ensemble du territoire français. Certaines villes ont même connu un recul par rapport à 2010.

Saint Etienne est dans la file d’attente du classement après avoir connu une baisse de prix de près de 25 %. Toulon suit la liste avec une baisse d’environ 6% entre 2010 et 2015. Les prix de ces deux villes sont les mêmes depuis cinq ans.

D’autres villes sont au même stade qu’en 2010. Dijon, Grenoble, Metz, Orléans en sont des exemples.

Enfin, Limoges et Caen ont connu une sévère récession en 2015 mais ont su inverser la tendance au cours des cinq dernières années. Cela leur permet de sortir de la crise avec une modeste augmentation comprise entre 2% et 5%.

La fluctuation des prix sur le marché local

Concernant le marché local, la rentabilité a fortement baissé. En fait, le coût du mètre carré a augmenté bien plus vite que les salaires. A Bordeaux, par exemple, les prix de l’immobilier ont augmenté de 70% alors que les salaires mensuels n’ont augmenté que de 6%.

Les trois plus grandes villes françaises, Montpellier, Lyon et Marseille, sont classées premières, avec des taux de croissance des salaires de 6,72 %, 6,31 % et 5,13 %, respectivement.

En conséquence, le marché immobilier s’est globalement développé au cours des dix dernières années, même si de nombreuses inégalités sont encore à noter dans le monde francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.