Prêt immobiliers, des taux avantageux

Les taux d’intérêts des prêts immobiliers n’ont jamais été aussi bas, cela ne doit pas vous empêcher de vouloir les meilleurs tarifs et conditions d’emprunt. Afin de vous permettre d’obtenir un crédit sans vous ruiner voici quelques conseils :

1 – Préparez votre dossier

Être propriétaire d’un bien immobilier est une lourde de charge qui demande de l’investissement. Dans la plupart des cas cet engagement nécessite de souscrire un emprunt auprès de la banque et donc de prouver une certaine stabilité financière. Vous devrez montrer à votre banque vous n’avez pas de soucis financiers comme des découverts fréquents. Mais également votre effort d’épargne par le biais d’un apport personnel et solder tous vos crédits avant de faire une demande de prêt afin de ne pas avoir plusieurs dettes en cours ce qui pourrait freiner la banque. Ces actions ont pour but de témoigner de votre motivation dans ce projet immobilier.

2 – Faites jouer la concurrence des banques

Les taux sont bas dans toutes les banques, celles-ci doivent donc se montrer plus ou moins compétitive et s’adapter  aux différents profils et périodes. Un simple écart de quelques pourcents peut avoir un lourd impact sur la somme finale. Il est conseillé de faire plusieurs simulations afin d’obtenir le tarif le plus avantageux ou/et de faire appel à un courtier pour avoir une vue d’ensemble sur les différentes offres présentes sur le marché.

Si vous acceptez la domiciliation bancaire, la banque doit en contrepartie vous accorder un avantage significatif qui peut être un taux préférentiel.

3 – Comparez le TAEG

Afin de comparer plus précisément les offres, vous devez observer le TAEG ou taux annuel effectif global :

  • le taux nominal utilisé pour calculer les intérêts
  • les frais de dossier
  • les frais de courtage
  • le coût de l’assurance de prêt
  • les frais de compte et d’ouverture
  • le coût de l’évaluation du bien immobilier

Le TAEG permet une évaluation globale et propose une estimation de coût plus réelle et envisageable, il est aujourd’hui le seul paramètre qui permet de comparer les offres des prêteurs, avec les mêmes règles pour tous les emprunteurs.

4 – Déléguez l’assurance emprunteur

Vous avez maintenant la possibilité de déléguer votre assurance de prêt grâce à la loi Lagarde. En effet cette loi autorise l’emprunteur à choisir l’assurance de prêt de son choix. Avant la signature du crédit, l’emprunteur peut choisir une assurance externe à sa banque pour couvrir son emprunt. On parle dans ce cas d’une délégation d’assurance de prêt immobilier. La seule condition est de respecter les garanties imposées par le contrat d’assurance de votre banque. Celles-ci doivent être au minimum équivalentes à celles de la banque.

La loi Hamon, en corrélation avec la loi Lagarde permet aux emprunteurs de changer d’assurance à tout moment la première année du prêt.

Dans la continuité de la loi Lagarde, la loi Hamon vise à assouplir les formalités relatives aux contrats d’assurance de prêt. On parle dans ce cas de délégation d’assurance emprunteur. Dès lors que les garanties couvertes par le nouveau contrat souscrit par l’emprunteur sont équivalentes ou supérieures à celles proposées par le contrat de l’établissement bancaire, celui-ci est contraint de l’accepter.

5 – Faites-vous accompagner d’un courtier

Plus d’un tiers des prêts immobiliers contractés ont été souscrits avec l’aide d’un courtier en crédits. Cette part est en hausse continue car les emprunteurs ont compris les avantages que ce choix offrait. L’appel à un courtier offre un accompagnement personnalisé, de l’aide lors du montage du dossier (optimisation, recherche des aides financières éventuelles) et une négociation d’égal à égal avec le banquier. C’est également un gain de temps et une recherche plus optimisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.